Sources éphémères

il s’agit de rassembler, pérenniser, mutualiser et valoriser les sources « éphémères » telles que tracts, affiches, prospectus, articles de presse, livres de crémation, lexiques… Cela peut être également des documents sonores (enregistrements d’entretiens, de rituels…), des notes de terrain, des plans et cartes… Quatre collections ont été constituées :

  • coll. Damien Onillon, corpus de prospectus et plaquettes touristiques comporte 629 objets, majoritairement en langue chinoise (mais aussi anglais, japonais et coréen) concernant principalement les sites touristiques liés à la nature à Taiwan (parc national, aire panoramique nationale, réserve forestière nationale, écovillage, parcs municipaux, ferme de loisir et d’éducation écologique, écomusée) ;
  • coll. Nguyên Phuong Ngoc, tous les documents concernent le théâtre en Indochine avant la décolonisation. Mme Nguyên s’intéresse aussi bien aux théâtres d’un point de vue architectural en tant que bâtiments coloniaux que d’un point de vue sociologique sur ce que leur fréquentation révèle d’une société coloniale. De plus, elle travaille sur les pièces de théâtres présentées à cette époque, ainsi que sur la censure qui a pu être exercée par l’autorité coloniale ;
  • coll. Anny Lazarus, fonds centré sur l’art contemporain chinois. Les matériaux numérisés sont des flyers de galeries de peinture, des invitations à des vernissages, des publicités pour certains peintres, des reproductions d’œuvres… Cette collection, sans doute unique car composée de documents très éphémères, est essentielle à la compréhension de l’art contemporain en Chine
  • coll. Noël Dutrait, un corpus de revues, tracts et pamphlets non officiels récolté en Chine avant 1989.