Présentation

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ODSAS-Cahier-de-terrain-3-1951-exemple-300x138.png.

Les sources numériques pour la recherche et l’enseignement sur l’aire asiatique

L’IrAsia mène depuis plusieurs années une politique de numérisation et de valorisation des sources sur l’Asie : archives de chercheur, dictionnaires et lexiques, livres anciens, sources éphémères..

Programme NumerAsia

Depuis plusieurs années l’IrAsia procède à la numérisation et à l’exploitation des données en langues vernaculaire d’Asie. Le programme NumerAsia regroupe les collections initiées par des membres du laboratoire et ambitionne de mettre ces données au service de la recherche et de l’enseignement. Ce programme a reçu l’appui indispensable du consortium des ethnologues : appui financier bien sûr, mais aussi, et peut-être surtout, appui d’un réseau de spécialistes des archives et de leur traitement numérique. C’est aussi une collaboration très étroite de l’IrAsia avec la Maison Asie-Pacifique et le CREDO.
Basé sur la diversité des langues asiatiques représentées au sein du laboratoire, le programme NumerAsia regroupe aujourd’hui dix collections consultables en ligne sur la plateforme ODSAS , ou bien en cours de traitement.

Les objets numérisés sont de différentes sortes :
Ouvrages : deux collections d’ouvrages présents dans le fonds Asie de la maison Asie-Pacifique sont incluses dans le programme : Asie du Sud-Est : lexiques et dictionnaires ; Asie du Sud-Est : textes et illustrations. La première collection est composée de différents lexiques, publiés ou non, de langues des hauts-plateaux du Viet Nam, mais également de langue thaïe ou du Cambodge. La seconde est centrée sur les récits de voyage et les descriptions archéologiques.

Sources éphémères : il s’agit de rassembler, pérenniser, mutualiser et valoriser les sources « éphémères » telles que tracts, affiches, prospectus, articles de presse, livres de crémation, lexiques… Cela peut être également des documents sonores (enregistrements d’entretiens, de rituels…), des notes de terrain, des plans et cartes… Quatre collections ont été constituées :

  • coll. Damien Onillon, corpus de prospectus et plaquettes touristiques comporte 629 objets, majoritairement en langue chinoise (mais aussi anglais, japonais et coréen) concernant principalement les sites touristiques liés à la nature à Taiwan (parc national, aire panoramique nationale, réserve forestière nationale, écovillage, parcs municipaux, ferme de loisir et d’éducation écologique, écomusée) ;
  • coll. Nguyên Phuong Ngoc, tous les documents concernent le théâtre en Indochine avant la décolonisation. Mme Nguyên s’intéresse aussi bien aux théâtres d’un point de vue architectural en tant que bâtiments coloniaux que d’un point de vue sociologique sur ce que leur fréquentation révèle d’une société coloniale. De plus, elle travaille sur les pièces de théâtres présentées à cette époque, ainsi que sur la censure qui a pu être exercée par l’autorité coloniale ;
  • coll. Anny Lazarus, fonds centré sur l’art contemporain chinois. Les matériaux numérisés sont des flyers de galeries de peinture, des invitations à des vernissages, des publicités pour certains peintres, des reproductions d’œuvres… Cette collection, sans doute unique car composée de documents très éphémères, est essentielle à la compréhension de l’art contemporain en Chine
  • coll. Noël Dutrait, un corpus de revues, tracts et pamphlets non officiels récolté en Chine avant 1989.

Archives de chercheurs : quatre fonds composent actuellement ce volet du programme NumerAsia : les fonds Jacques Dournes et Daniel Léger , anthropologues et linguistes sur le Viet Nam, le fonds Denise Bernot, composé de ses carnets de terrain de 1951 à 2007 et le fonds Lucien Bernot qui rassemble ses carnets de 1951 à 1980 ainsi que de nombreuses photographies.

Certaines de ces collections sont en accès libre, d’autres nécessitent l’obtention d’un mot de passe pour être consultées. La plateforme ODSAS, développée par le CREDO, est un outil très performant qui permet non seulement le stockage et l’organisation des objets numérisés mais également de nombreuses fonctions indispensables à l’utilisation des fonds par les chercheurs (annotation, OCR, partage de fichiers…)
Un important travail de documentation et d’enrichissement des métadonnées est actuellement en cours.

Contact : Louise Pichard-Bertaux